Nouvelle recherche généalogique

Un fil de GenNPDC sur les CORNUEL x FRAMERY m’a amené à regarder à nouveau les données sur les CORNUEL. Je n’avais pas prêté grande attention au complément apporté par Michel CHAMPAGNE dans le Tome 2 des Vieilles Familles du Boulonnais et du Hautt Pays (GGRN / AM 474 sur les CORNUEL. Une petite recherche sur Geneanet a fait apparaître des informations que je n’avais pas, dont la date de mariage des parents de Nicolas HERMAND, marié à Marie CORNUEL, Claude HERMAND et Anthoinette FAUQUET. Je me suis mis en rapport avec le généalogiste qui avait mis en ligne cette information. Il ne put me fournir de suite les informations.

Dans l’un des messages de GenNPDC, un relevé de Georges HENGUELLE, curé d’Embry, était évoqué. Il me semblait l’avoir consulté au début de mes recherches au Comité d’Histoire du Haut-Pays (CHHP), lorsque je croyais, sur la base d’une généalogie imprimée, Nicolas HERMAND, mari de Marie Anne CORNUEL, fille de François et de Marie CUVILIER; mais, lors de nouvelles recherches, après avoir découvert que la femme de Nicolas était fille de Jacques et de Marie FRAMERY, je ne l’avais pas trouvé. Par un courriel, j’ai pu obtenir des informations d’un correspondant ayant travaillé sur les CORNUEL, informations issues du relevé de Georges HENGUELLE et corroborant les informations Geneanet.

Je suis retourné au CHHP et aux archives du Pas-de-Calais pour tenter de trouver une copie complète des relevés de Georges HENGUELLE. Dans la salle des archives du PdC, près de la préfecture, aujourd’hui déserte, j’ai recherché les relevés d’Embry en libre-service. Et, sur un classeur, j’ai trouvé une mention relative aux relevés que je cherchais et indiquant que le registre est manquant depuis un certain temps (sa cote figure toujours dans la base informatique des AD). Je ne les ai pas non plus retrouvés au Comité d’Histoire du Haut-Pays (CHHP – Fauquembergues).

Mercredi dernier, à la Bibliothèque de Saint-Omer, où je poursuivais ma lecture des registres de la correspondance municipale (je suis arrivé à la Restauration : le maire, après avoir plusieurs fois célébré Napoléon, fait l’éloge des Bourbon), j’ai évoqué mes recherches aux AD. Le bibliothécaire me sortit alors un ouvrage qu’il connaissait sur l’histoire d’Embry. Il s’agissait d’un exemplaire tapé à la machine et rédigé par Georges HENGUELLE.

Et, dans cet exemplaire, il était question de la guerre de trente ans et d’habitants d’Embry, réfugiés à Fressin, et victimes en 1636 d’une épidémie (à l’époque, la peste faisait encore des ravages). Dans la liste des décédés, il y avait Sébastien FRAMERY et un peu loin Claire DU QUESNOY, veuve FRAMERY. Dans les BMS de Fressin, qui, maintenant, sont consultables en ligne, j’ai retrouvé les actes de sépulture.

Ci-dessous un extrait de l’ouvrage de Gérard HENGUELLE, curé d’Embry, Histoire de la paroisse d’Embry

Conquête de l’Artois

Vers 1635, la France s’engageait à son tour dans cette guerre de 30 ans et par leurs victoires, ses rois allaient ajouter un des plus beaux fleurons à leur couronne : la province d’Artois.

La Meilleraye, maréchal des armées françaises, vint mettre le siège devant Hesdin et ses troupes durent parcourir les pays d’alentour.

Sans doute pris de panique, nombre d’habitants d’Embry, de Rimboval, d’Hesmond, d’Offin et même d’Humbert (1) se réfugièrent à Fressin. (2)

Pour comble d’infortune, une épidémie (peste, choléra, typhus ?) ne tarda pas à se déclarer parmi les réfugiés et fit d’énormes ravages.

Le prêtre qui desservait alors Fressin, l’abbé de Bomy, a consigné tous les décès de cette époque, accompagnés souvent d’une simple remarque mais combien significative !. Dans ce nécrologue, la liste des réfugiés d’Embry n’est que trop longue ; qu’on en juge plutôt :

  • ‘’30 novembre 1636, jour de St-André – Katherine Cobon, jeune femme d’Embry, icy réfugiée à cause de la guerre.
  • Le jour des Rois, mourut à Fressin, Jean Thorel d’Embry, laissant huit orphelins.
  • Le 13 janvier, Jean Thorel d’Embry, laissant huit orphelins.
  • Le 6 janvier, à Fressin, Pasquette Carpentier de la paroisse d’Embry.
  • Le 5 février, Sébastien Framery de la paroisse d’Embry.
  • Le 14 février, Jacques Troussel, laissant sept ou huit enfants, ils étaient de la paroisse d’Embry.
  • Le 22 mars, Jacques Douzene d’Embry.
  • Le 6 avril, Claire du Quesnoy, e vico d’Embry, femme de feu Framery.

(…)’

(1) N’oublions pas qu’Humbert faisait partie de l’Artois.

(2) Le souvenir des horreurs exercées par les armées françaises, cent ans plus tôt, n’était sûrement pas oublié.

Suite à ces recherches, j’ai mis à jour les deux fiches que j’avais établies sur les HERMAND et les FRAMERY :

http://bchovaux.fr/Noms/62-HERMAND.pdf

http://bchovaux.fr/Noms/62-FRAMERY-Embry.pdf

Nota. Dans Paroisses et Communes de France, Pas-de-Calais (1975), il est indiqué pour Embry

Registre paroissiaux

AC          B 1668-1684, 1686-1898, M 1668-1696, B 1680-1697, BMS 1697-1792

AD          BMS 1737-1792

 

Sur le site en ligne des AD62, il n’y a pas les BMS des AC antérieurs à 1704. Par contre les deux versions des BMS établis à partir de 1737 figurent.