Questions sur les HOCHART

Une question vient de m’être posée sur la filiation de Louis HOCHART, marié à Jenne FIOLET. Etait-il fils de Martin HOCHART et de Françoise TARTARE ou de Jehan et de Barbe BACQUELET ?

Cette question m’intéressait, ayant des HOCHART dans mon ascendance et que j’avais tenté de rattacher sans succès au couple Martin HOCHART x Françoise TARTARE. Je regardai donc dans les relevés d’Yves LEMAIRE, de Philippe DERIEUX et dans ceux que j’ai personnellement effectués. Un contrat de mariage du Gros des Notaires de St-Omer en date du 9/4/1740 (n° 54) entre Gilles LAGNEAU et Marie HOCHART, fille de feu Louis, laboureur à Coubronne. Dans les apports de Marie, il y avait la 4ème part de la vente mobilière après le trépas de Jean HOCHART son’ père grand’ et une somme due par ses tuteurs, après un rachat fait par son père après le décès de Jenne FIOLET, sa mère.

Donc, Marie HOCHART était fille de Louis et de Jenne FIOLET et petite-fille de Jean.

En poursuivant mes recherches, je m’aperçus d’une incohérence : la reconnaissance du 6/10/1648 (n°97) par Gilles LAGNEAU, dont la femme était fille de feu Louis HOCHART, indiquait que Louis était fils de Martin. Un autre acte du Gros de St-Omer, l’obligation du 22/6/1649 (n°222) relative à une vendue après le trépas de Martin précise que Gilles LAGNEAU était l’un des quatre héritiers de Martin TARTARE. Dans le contrat de mariage cité plus haut, il était fait mention de la 4ème part d’une vente mobilière. Etait-elle celle concernée par cette obligation ? Faute d’autres éléments, il est difficile de conclure. Il se peut qu’il y ait une erreur dans e contrat de mariage, ou dans le relevé. Une autre hypothèse, le ‘père grand’ serait l’arrière grand-père…

En tout cas, d’après les différents actes du Gros que j’ai pu trouver, et les cueilloirs et terriers d’Ecques, Martin avait quatre enfants :

  1. Louis, marié à Jenne FIOLLET (fille : Marie, mariée à Gilles LAGNEAU)
  2. Jean, marié à Antoinette GOIDOU (fils : Antoine, marié à Isabeau BOUY)
  3. Anne, mariée à Jehan DUCASTEL
  4. Martine, mariée à Nicolas MERLEN

Après une recherche dans le Gros, j’ai regardé sur Internet. Et j’ai trouvé un site présentant Louis HOCHART, mari de Jehanne FIOLET et fils de Jehan et de Barbe BACQUELET. Il y avait une note justificative avec une source ‘Les familles anciennes de l’audomarois’ – P. DAUDRUY et H. LORGE 1988, ce qui m’a amené à regarder l’ouvrage, dans lequel un chapitre est consacré aux HOCHART. Les auteurs de l’ouvrage sont prudents et utilisent le conditionnel en indiquant que Pierre HOCHART, devenu bourgeois de Saint-Omer, serait père de Martin HOCHART, laboureur à Heuringhem, et de Jehan HOCHART d’Ecques. Ce dernier est ensuite donné comme père de Loys, mari de Jehanne FIOLET. Il est fait référence au contrat de mariage cité plus haut avec la précision suivante ‘Jehan, mort trois mois avant le siège d’Heuringhem’ (deux relevés donnent donc Jehan et non Martin). Par contre, il n’est pas fait mention de Barbe BACQUELET, femme de Jehan HOCHART.

L’ouvrage de DAUDRUY et LORGE fait apparaître plusieurs enfants de Louis et de Jenne FIOLET. Je suis toutefois dubitatif, aucun élément ne justifiant le lien. D’après les actes du Gros trouvés dans le Gros : Marie était après 1640 la seule héritière de Louis HOCHART. En ce concerne le couple Jehan HOCHART x Barbe BACQUELET, il y a deux actes intéressants dans les relevés de Philippe DERIEUX : tout d’abord le contrat de mariage du 28/05/1583 (n°17) entre Jehan HOCHART, bourgeois, demeurent à St-Omer, et Barbe BACQUELER, veuve de Jehan COINTEREL et un accord en date du 17/10/1583 entre une sœur utérine de Barbe, Amande AUBRON, âgée de 60 ans, et Jehan HOCHART, à propos de la succession de la défunte Barbe BACQUELER, d’où la conclusion que Barbe était décédée sans enfant.

Toujours sur Internet, Marin TARTARE, bailli d’Heuringhem, apparaît, sans aucun élément justificatif, comme père de Gérard HOCHART, mari d’Isabeau CRESPIN, qui est tantôt de Gouy-en-Ternois, tantôt de Gouy-en-Artois (il y a cinq communes dans le Pas-de-Calais comportant le patronyme Gouy !). Ces communes sont situées dans le sud de l’Artois (Gouy-en- Ternois est situé à 43 km d’Heuringhem). Dans ma généalogie, j’ai un ancêtre Jean-Baptiste LARIVIERE, né en 1700 à Bouret-sur-Canche, et décédé en 1780 à Racquinghem (entre Bouret et Gouy-en-Ternois, il y a à vol d’oiseau 9 km). Le déplacement ente Heuringhem et Frévent ne peut être exclu : il faudrait toutefois disposer d’un justificatif (dans le cas des LARIVIERE, ce sont des informations issues des registres BMS). D’après les actes relatifs à la succession de Martin HOCHART, l’hypothèse que Gérard, de Gouy, soit fils de Martin, d’Heuringhem, me paraît invraisemblable. Sauf preuve du contraire, ce serait l’une des multiples erreurs véhiculées sur le Net.

La généalogie, comme dans toute science, nécessite une approche critique et implique de vérifier toute donnée.

(L’ouvrage sur les patronymes en Artois en 1569 montre qu’il y avait des HOCHART un peu partout.)