Une branche négligée

Une correspondante me posait les questions suivantes

‘Restent-ils encore des minutes, gros et fonds à dépouiller? En saurons-nous encore plus un jour?’

La réponse à la première question est évidemment oui. Et, pour en savoir plus, il faut chercher non seulement sur Internet, mais aussi dans les centres d’archives. Aujourd’hui, j’ai été amené à consulter des registres sur lesquels je n’avais pas encore travaillé. En relevant des cueilloirs de Blendecques, j’ai remarqué plusieurs articles de Gilles PEPPIN (*), avec ‘par avant Thomas LIOT’. En recherchant le lien entre Gilles PEPPIN, j’ai découvert, ou redécouvert, que Claire LAMBRECHT, avant d’épouser Gilles, était veuve de Nicolas LIOT, fils de Thomas… Dans le fonds Noircarmes, il y a une généalogie PEPPIN ; mais, elle ne m’avait pas permis de remonter au-delà du père de Gilles, Louis, marié à Nicolle de POIX. Et, je n’avais pas cherché plus loin. En regardant à nouveau, je me suis aperçu que dans des travaux de Philippe DERIEUX, non publiés, mais consultables à la Bibliothèque de St-Omer, il était fait mention de quelques PEPPIN, dont un Louis, ce qui m’a amené à consulter des registres aux causes du bailliage de St-Omer, dans lesquels, par rapport aux extraits de Philippe DERIEUX, il y avait des éléments complémentaires… Toujours, à la Bibliothèque, dans les relevés des testaments échevinaux de Saint-Omer, toujours par Philippe DERIEUX, qui, eux, sont publiés au GGRN (références TEG 087 et TEG118), il y avait des choses intéressantes (ces testaments, qu’il ne faut pas confondre avec ceux établis devants notaires et conservés dans le Gros des Notaires de Saint-Omer, sont conservés par les Archives Départementales du Pas-de-Calais à Dainville). Un PEPIN, Robert, fut abbé de l’abbaye de Clairmarais de 1544 à 1547, ce qui expliquerait que Gilles PEPPIN ait été le Grand Bailli de l’abbaye.

 

* Gilles PEPPIN est l’arrière grand-père de mon ancêtre Philippe BERTOUL, père de Martine. J’ai aussi dans mon arbre une Isabeau BERTOUL (ou BERTOULT ou BERTOU ou …) dont, à ce jour, je n’ai pas trouvé la filiation ; mais, sur Geneanet, Philippe est devenu e père d’Isabeau, alors que dans les actes du Gros de St-Omer, elle ne figure pas parmi ses héritiers (de plus, Martine et Isabeau paraissent appartenir à deux générations différentes). Suite aux échanges avec la propriétaire du site où j’avais vu l’erreur, cette dernière a eu l’obligeance de corriger sa base ; mais, l’erreur est apparue sur d’autres sites (des généalogistes qui copient sans vérifier ?)