Les DELEPOUVE (suite)

Je viens de compléter mon étude sur les DELEPOUVE en ajoutant des branches que je n’ai pu rattacher à ceux de Dohem-Cléty , en particulier, les DELEPOUVE de Royon (à noter que cette paroisse est plus proche de Coupelle-Vielle que de Dohem , 10 km au lieu de 22 km ; cette branche est donc peut-être à relier aux DELEPOUVE résidant en 1569 à Coupelle-Vieille – cf. les centièmes).

Pour finaliser la liste des DELEPOUVE, j’ai utilisé l’article de M. RAVAUT publié dans les Dossiers Généalogiques du Haut-Pays. La liste de M. RAVAUX comportait des branches que je n’avais pas traitées ou des couples qui m’avaient échappé . Elle comporte toutefois quelques erreurs, par exemple elle contient un DELEPOUVE qui est en fait un DELEPOUVE ; mais, dans mon travail, je ne serai pas étonné qu’il y ait aussi des erreurs.

Par curiosité, je viens de faire une recherche sur Gallica pour les patronymes DELEPOUVE et DELPOUVE. Les ouvrages, journaux ou revues dans lesquels figurent ces patronymes, ne sont pas tés nombreux et sont relatifs à des DELEPOUVE ou DELPOUVE du 19ème siècle, une période non couverte par mon étude.. Dans la trentaine d’items trouvé, figurent quelques faits divers :

Le Journal (Paris. 1892) – 1892-1944

Extrait 1 : Dès hier matin, les inspecteurs Ghesneau, Delpouve, Heintz et Bodin s’échelonnèrent en surveillance avenue de Neuilly, à Neuilly(…) Coup de revolver sur l’inspecteur, qui tomba à la renverse, car il avait eu les yeux brûlés par la renverse, car il avai le jeune bandit sortit du taxi pour tirer sur sa victime, mais l’inspecteur Delpouve lui asséna sur le bras un coup de crosse qui lui fit lâcher son arme

La Justice (Paris. 1880) – 1880-1976

Extrait 1 : Avant son départ Mme Delpouve a l’habitude de faire à son mari des recommandations de toutes sortes que le négociant écoute d’ordinaire avec beaucoup(…)Le 22 juin, M. Delpouve se trouvait à son magasin quand deux messieurs, correctement mis et portant à la boutonnière une décoration exotique, se présentèrent à lui et lui demandèrent une entrevue(…)Le 26 juin, M. Delpouve reçut de Bauër une lettre où celui-ci l’informait que l’affaire se gâtait

L’affaire relatée dans le second article est amusante…

Vous pouvez lire l’intégralité de l’article sur Gallica.

 

J’ai aussi trouvé la citation ci-dessous

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k48035575/f47.image.r=DELEPOUVE

L’un des frères du général DE GAULLE était donc mariée à une DELEPOUVE, Madeleine, bibliothécaire, décédée en 1974. Et Geneanet m’a permis de lier Madeline DELEPOUVE à l’une des branches étudiées, celle d’Antoine et de Jossine NOEUX.