Les fiefs de Damoiselle de l’Espinoy

Un nouveau relevé

http://www.bchovaux.fr/Lieux/Pihem/Lespinoy.pdf

 

En consultant un inventaire des Archives Départementales du Pas-de-Calais, lors d’une recherche sur Hallines, j’ai trouvé un document sur Pihem, la copie d’un rapport de dénombrement de Damoiselle de LESPINOY, datant de 167. Et, en relevant ce document, je me suis aperçu que ce rapport étais inclus dans le terrier de 1708 ; mais que, lorsque j’avais travaillé sur ce terrier, au début de ma retraite, il y a maintenant plus de 10 ans, je n’avais fait qu’un relevé sommaire en notant seulement les noms des tenanciers de Damoiselle de Lespinoy

Dans la partie que je n’avais pas analysée, il y avait un passage sur la mise en cause d’une prérogative la nomination des échevins. En fait, ce droit revenait au détenteur du fief de Lespinoy, du fait de la seigneurie de Hallines dont dépendait foncièrement le fief de Lépinoy.

A l’époque, je découvrais la complexité du système féodal, une terre pouvait dépendre foncièrement d’un seigneur et vicomtièrement d’un autre seigneur. Ainsi, une partie de Biencques – Pihem était l’une des propriétés foncières du chapitre de St-Omer (d’où la présence de nombreux documents sur Pihem dans les archives du Chapitre conservées à la Bibliothèque de St-Omer – la série 2G).

La fonction de mayeur apparaît dans le préambule du terrier de 1708. Le rapport de la Damoiselle de Lespinoy détaille les revenus résultant de cette charge.

Une question dont la réponse ne me paraît pas évidente : pourquoi la mayeurie s’étendait-elle à des quiefs de Gondardennes et de Wizernes ?

Dans le préambule du terrier de 1708, il y a cet article suivant

ii

Mais, davantage, elle se comprend et s’étend sur plusieurs membres et lieux au dehors de la dite paroisse, tels que sur des biens et héritages féodaux tant nobles et seigneuriaux qu’autres, à savoir es villages et terroir du dit Helfaut, Blendecques, Gondardennes, Wizernes, Wisques, Cohem, Arques et autres lieux circonvoisins, comme il paraît par tous les titres et enseignements anciens et modernes de la dite Terre et Seigneurie de Bienques et Pihem et qu’il est de notoriété publique, et desquels fiefs seigneuriaux et autres en sera fait plus ample mention dans les rapports à bailler par les propriétaires et possesseurs d’iceux

 

Dans les statistiques féodales de Justin de Pas-Calais, plusieurs mayeuries sont mentionnées en plus de celle Bientques : Bilques, Helfaut, Heuringhem, Tatinghem, Wardrecques, Dohem. Dans les relevés du Gros de St-Omer, apparaissent dans d’autres localités comme Ecques. A St-Omer, le mayeur est élu par les échevins de la ville après avis du Bailly (Pagart d’Hermansart – le Baillage de St-Omer).