Archives notariales

La semaine dernière, au retour d’un voyage, je me suis arrêté aux Archives Départementales de la Somme et de l’Oise. A Amiens, je n’ai pas trouvé ce que je cherchais, la levée d’écrou de la sœur de l’un de mes ancêtres, condamnée à 3 ans de prison, et qui avait été transférée de la prison de St-Omer à celle de Doullens. En consultant les liasses, j’ai découvert que Doullens avait aussi été une prison politique et qu’entre autres, BLANQUI y avait été incarcéré.

A Beauvais, je n’ai pu, non plus, retrouver un acte notarié que m’avait signalé une correspondante. Cette dernière n’avait pu m’indiquer avec certitude l’étude notariale d’où provenait l’acte. Cela m’a toutefois permis de découvrir des liasses notariales que je ne connaissais pas. J’avais déjà fait quelques recherches dans des liasses notariales de Crèvecœur-le-Grand. Et, en consultant l’inventaire, je me suis aperçu qu’il y avait deux cotes pour Crèvecœur-le-Grand. Il y avait donc une série sur laquelle je n’avais pas encoure travaillé. La consultation de plusieurs liasses m’ont permis de trouver plusieurs contrats de mariage relatifs à mes ancêtres. J’ai ainsi découvert qu’une de mes ancêtres s’appelait TRENTELIVRES (j’avais déjà un ancêtre veuf d’une QUATORZEDENIERS). Une nouvelle branche DESGARDINS apparaît aussi sur mon arbre (j’espère que certains ‘généalogistes’ n’iront pas la relier à celle de Quelmes). Ces découvertes m’ont aussi amené à corriger une erreur issue de la confusion entre deux homonymes.

La seconde cote de Crèvecœur, FR AD 60/2 E 96, était récente et concernait un dépôt d’actes du 17ème siècle qui avait transféré par une étude notariale aux Archives en 2011, après que j’eusse fait mes recherches sur Crèvecœur.

J’aurais pu trouver cette cote sur le site Internet des Archives Départementales de l’Oise, sur lequel il est possible, entre autres, de télécharger les inventaires des archives notariales.