Julienne de Clarques – Gallica

Cette semaine, j’ai reçu un message d’un correspondant concernant Julienne de Clarques épouse de Denis de Bersacques. Il avait, en effet, trouvé une filiation différente dans les Statistiques Féodales de Justin de Pas. Dans une note sur la seigneurie de La Poterie située à Blaringhem, il indiquait que Julienne de Clarques, la mère de Philippe de Bersacques était fille de Baudouin et non de Jehan. Dans la note, il y avait deux renvois, l’un à ‘L’Epigraphie ancienne de St-Omer’ (Mémoires des Antiquaires de la Morinie – Tome 23), l’autre à la première note qu’il avait écrite sur le fief de la Poterie. Dans cette première, il présentait, en effet, Julienne, fille de Baudouin, sur la base d’une note de Violette de Noircarmes. Je n’ai pas encore cherché dans les documents du fonds Noircarmes de la Bibliothèque de St-Omer ; mais, dans Noircarmes, les sources ne sont souvent pas signalées. Il se pourrait qu’il y ait confusion entre deux Julienne de Clarques.

J’ai voulu aussi regarder ‘L’Epigraphie ancienne de St-Omer’ dans la version numérisée du tome 23 des Antiquaires de la Morinie que j’avais téléchargée sur le site Gallica. Pourtant, la référence apparaître dans l’ouvrage de M. SAVAGNIER sur les publications des Antiquaires de la Morinie. J’ai vérifié le tome 23 à la Bibliothèque d’Agglomération de St-Omer. Il y avait l’Epigraphie ancienne de St-Omer. Deux explications : erreur d’un relieur ou incident lors de la numérisation. Je viens d’envoyer un courriel à Gallica pour signaler le problème.

Quelmes

Après Herbelles, Quelmes. Je viens de travailler sur cinq rapports de dénombrements se trouvant dans le Grand Cartulaire de St-Bertin et relatifs à Quelmes. Ci-dessous le lien à un fichier pdf regroupant les travaux effectués, fichier aussi accessible à partir de mon site http://www.bchovaux.fr/index.html

http://bchovaux.fr/Lieux/Divers/Quelmes.pdf

Dans mon arbre généalogique, il y a des DESGARDINS et des RACQUINGHEM, c’est ce qui m’a conduit à travailler sur ces rapports sur lesquels figurent quelques DESGARDINS et quelques RACQUINGHEM. L’établissement de liens avec mes lignées n’est pas évident. A la différence des possessions du Chapitre de St-Omer (Ecques, Cléty,…), il n’y a pas de séries de cueilloirs et de terriers qui permettent la reconstitution des familles (les registres de l’abbaye St-Bertin ont disparu. Difficile de déduire mon ancêtre Jehan DE RACQUINGHEM descend de l’un des RACQUINHEM identifiés dans le rapport d’Olivier DAUQUE.

Par ailleurs, les rapports ne couvrent qu’une faible partie des paroisses de Quelmes et d’Acquin sur lesquels ils sont situés (dans les statistiques féodales de Justin DE PAS, 16 fiefs sont cités dont un sehl apparaît dans les relevés, le Prévôté de Quelmes).