Une branche négligée

Une correspondante me posait les questions suivantes

‘Restent-ils encore des minutes, gros et fonds à dépouiller? En saurons-nous encore plus un jour?’

La réponse à la première question est évidemment oui. Et, pour en savoir plus, il faut chercher non seulement sur Internet, mais aussi dans les centres d’archives. Aujourd’hui, j’ai été amené à consulter des registres sur lesquels je n’avais pas encore travaillé. En relevant des cueilloirs de Blendecques, j’ai remarqué plusieurs articles de Gilles PEPPIN (*), avec ‘par avant Thomas LIOT’. En recherchant le lien entre Gilles PEPPIN, j’ai découvert, ou redécouvert, que Claire LAMBRECHT, avant d’épouser Gilles, était veuve de Nicolas LIOT, fils de Thomas… Dans le fonds Noircarmes, il y a une généalogie PEPPIN ; mais, elle ne m’avait pas permis de remonter au-delà du père de Gilles, Louis, marié à Nicolle de POIX. Et, je n’avais pas cherché plus loin. En regardant à nouveau, je me suis aperçu que dans des travaux de Philippe DERIEUX, non publiés, mais consultables à la Bibliothèque de St-Omer, il était fait mention de quelques PEPPIN, dont un Louis, ce qui m’a amené à consulter des registres aux causes du bailliage de St-Omer, dans lesquels, par rapport aux extraits de Philippe DERIEUX, il y avait des éléments complémentaires… Toujours, à la Bibliothèque, dans les relevés des testaments échevinaux de Saint-Omer, toujours par Philippe DERIEUX, qui, eux, sont publiés au GGRN (références TEG 087 et TEG118), il y avait des choses intéressantes (ces testaments, qu’il ne faut pas confondre avec ceux établis devants notaires et conservés dans le Gros des Notaires de Saint-Omer, sont conservés par les Archives Départementales du Pas-de-Calais à Dainville). Un PEPIN, Robert, fut abbé de l’abbaye de Clairmarais de 1544 à 1547, ce qui expliquerait que Gilles PEPPIN ait été le Grand Bailli de l’abbaye.

 

* Gilles PEPPIN est l’arrière grand-père de mon ancêtre Philippe BERTOUL, père de Martine. J’ai aussi dans mon arbre une Isabeau BERTOUL (ou BERTOULT ou BERTOU ou …) dont, à ce jour, je n’ai pas trouvé la filiation ; mais, sur Geneanet, Philippe est devenu e père d’Isabeau, alors que dans les actes du Gros de St-Omer, elle ne figure pas parmi ses héritiers (de plus, Martine et Isabeau paraissent appartenir à deux générations différentes). Suite aux échanges avec la propriétaire du site où j’avais vu l’erreur, cette dernière a eu l’obligeance de corriger sa base ; mais, l’erreur est apparue sur d’autres sites (des généalogistes qui copient sans vérifier ?)

Blendecques (suite)

 

Mardi, à la Bibliothèque de St-Omer, j’ai consulté à nouveau l’acte de Blendecques dont je parlais dans un précédent article et ai pu trouver les deux noms manquants

Comparurent en leurs personnes Jacques PISCHON, Catherine PISCHON, vefve et demeurée en biens de Franchois PASSAGE demt à Blendecques, Robert BRISBOULT et Anne PISCHON demt en la ville et comté d’Arques, (…)

L’acte n’est pas facile à lire et date du 5 avril 1628. Il n’était pas fin du 16ème comme je l’avais d’abord supposé. Et, en poursuivant ma lecture des cueilloirs de Blendecques (2G2150), dans celui de 1589, j’ai trouvé un article ‘Jan PISSON, fils de Jan’. Entre Anne PISSON et Guillaume PISSON, il y avait donc deux générations et non une.

Sur mon site, j’ai ajouté le fichier suivant

http://bchovaux.fr/Lieux/Divers/Blendecques_2G2150-A.pdf

Il me reste à comparer aux noms figurant dans le registre ‘Blendecques’ des centièmes de 1569.

Dispenses du diocèse de Boulogne

Sur le forum GenNPDC, une question a été posée sur une dispense du 4ème degré : existait-elle toujours ? Cette dispense ne figure pas dans la table figurant sur le forum et établie à partir des dispenses conservées aux Archives Départementales du Pas-de-Calais. Une réponse a été donnée, à savoir qu’elle était mentionnée dans un numéro de la revue du GGRN. LE GGRN a, en effet, publié une liste étable par l’abbé Daniel HAIGNERE, avant 1914 et la destruction, lors de la guerre 14-18, d’une partie des archives du Pas-de-Calais, dont des dispenses du diocèse de Boulogne. Le n° du GGRN étant dans un carton au grenier, j’ai fait une recherche sur Internet et trouvé le lien suivant

http://www.gennpdc.net/lesforums/index.php?showtopic=72747

J’ai recherché l’ouvrage de Daniel HAIGNERE sur Internet. Il est référencé ; mais, je n’ai pas trouvé une version numérisée…

En ce qui concerne les dispenses, ‘Association Généalogique du Pas-de-Calais publie depuis quelques trimestres, dans sa revue Généalogie, un relevé de Michel CHAMPAGNE, dans lequel il y a quelques dispenses non consultables.

Blendecques, Herbelles, …

Vendredi, à la bibliothèque de St-Omer, en poursuivant l’examen d’une liasse des archives du Chapitre de St-Omer relative à Blendecques, j’ai trouvé mention dans un document datant des années 1550 d’un Clay PIGACHE, qui, sauf erreur de ma part, n’apparaît pas dans l’ouvrage ‘les familles anciennes de l’Audomarois’ (voir mes précédents articles). Cette découverte m’a amené à rechercher chez moi ce que j’avais sur Blendecques et j’ai trouvé un cliché d’un acte que j’avais pris parce qu’il mentionnait un LE BINDRE. Et, j’ai découvert une information sur un couple que j’ai récemment rattaché à ma généalogie, Robert BRISBOULT x Anne PICHON. La photo n’est pas de qualité et ne comporte que le haut de la 1ère page. Voici ce que j’ai pu extraire de cet acte (fin du 16ème siècle ou début du 17ème siècle) :

 

Comparurent en leurs personnes Jacques PISCHON … PISCHON, vefve et demeurée en biens de Franchois … demt à Blendecques, Robert BRISBOULT et Anne PISCHON demt en la ville et comté d’Arques, Jacques DORET, père ayant le bail et le gouvernement de Pierre et de Jehenne DORET qu’il eut en dernières nopches de Margte PISCHON, Jehan LE BINDRE et Péronne PISCHON, sa femme, iceulx du surnom enffans et héritiers de Jehan PISCHON et de Jehenne DE LE ZOEDDE, leur père et mère… (Archives du PdC -2G3256)

 

Il se pourrait qu’il y ait des données sur les PIGACHE dans le cartulaire de St-Bertin (voir http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/collection/?esp=1 )

Cela m’a amené à le consulter sur le site des collections numérisées de la Bibliothèque de St-Omer et à parcourir un acte sur Herbelles, datant de 1505, et à le transcrire :

http://bchovaux.fr/Lieux/Divers/Cartulaire-St-Bertin-Herbelles-2.pdf

Il s’agit d’une retranscription d’une transcription. Par rapport à l’original, il y a probablement des erreurs. Parmi les patronymes qui ont retenu mon attention : il y a ‘DE LE PERONIE’, que je ne connaissais. Parmi les tenanciers de Herbelles cités, il y avait Baudechon DE LE PERONIE et Jehan DE LE PERONIE dit Frere. Or, dans ma généalogie, il y a un Jehan DELEPOUVE dit Frere. Au lieu de DE LE POUVE, Charles DE WITTE n’aurait-il pas lu DE LE PERONIE ? Si oui, le père d’Anthoinette DELEPOUVE, femme de Raul ALEXANDRE (*), pourrait être fille de Jehan au de Baudechon. Il faudrait voir si les autres actes relatifs sur Herbelles peuvent confirmer ou infirmer cette hypothèse.

 

* A ce jour, sur Geneanet, plus de 90 personnes indiquent sans justification que le père d’Anthoinette serait un Guillaume et environ 40% d’entre eux que la mère est Marie LELAID (parmi mes ancêtres, il y a un couple Guillaume DELELEPOUVE x Marie LELAID, marié en 1688…).

Les PIGACHE (suite)

 

Une alerte Geneanet sur les parents de Jacques PIGACHE auquel je viens de rattacher la Sosa 3597 de mon arbre généalogique, Simonne PIGACHE (voir article du 5/7/2014) m’a amené au retour de ce week-end du 14 juillet, m’a amené à me pencher à nouveau sur les PIGACHE. L’alerte indiquait que Pierre, père de Jacques, était marié à une MARISSAL, Noémie, pour certains. Or, dans les ‘Familles Anciennes de l’Audomarois’, de Pierre DAUDRUY et Henri LORGE, aucune indication n’apparaît. A noter aussi que, pour les auteurs de cet ouvrage, la filiation de jacques, est seulement une hypothèse. J’ai effectué une recherche sur les PIGACHE dans les relevés de Philippe DERIEUX sur le Gros de St-Omer (publiés par le GGRN). J’ai trouvé toute une série d’actes sur les PIGACHE

 

  • 985    1563-Rec.-3     Baudin x Robine LARDEUR, laboureur – Wizernes
  • 1084    1565-rente-14    Pierre, laboureur – Wizernes

     

  • 42     1566-Cm-8    Pierre, beau-frère de Simon MARISSAL, fils Nicolas
  • 115    1567-rente-37    Pierre x Nicole MARISSAL, laboureur – Wizernes
  • 168    1567-vente-26    Robert DE FOSSE x Jehenne PIGACHE – Tatinghem
  • 502    1569-vente-25    Martin, Hallines
  • 650    1570-rente-54    Pierre, Wizernes & Michel, Wardrecques – laboureurs
  • 679    1570-rente-83    Pierre, laboureur – Wizernes
  • 808    1571-vente-3     Bauldin x Robine LARDEUR, laboureur – Wizernes
  • 1019    1572-rente-24    Pierre, laboureur – Wizernes
  • 1281    1573-rente-77     Pierre, laboureur – Wizernes
  • 1356    1573-rec.-2    Baudin x Robine LARDEUR – Wizernes
  • 1369    1573-trans.-9    Pierre & Jacques, caron – Wizernes

     

  • 328    1575-rente-3    Michel, Wardrecques
  • 453    1575-rente-129    Michel, Wardrecques
  • 485    1575-échange-5    Jehan – Hallines
  • 662    1576-rente-12    Pierre & Nicole MARISSAL – Wizernes

     

  • 438    1582-Cm-12    P. DE LE MONS x + Jehan, fr. de Martin x Cte TARTARE – Hallines
  • 459    1582-Cm-33    (copie de l’acte précédent)
  • 588    1582-rente-133    Jacquemine x + Jacques DE ST-MARTIN- Hallines
  • 954    1584-Cm-8    Jacquemine MAILLART, ass. par Michel et Jacques, ses oncles

     

  • 794    1587-vente-41    Nicolas DE LE NORT x Jossine, censier d’une cense de St-Bertin
  • 1035    1588-Cm-20    Jacques x Gillette DANEL assisté de Michel, son frère
  • 1191    1588-rente-7    Jacques, bailli de Wizernes, caution de Jehan MAILLART

(Le 1er numéro de chaque item est le rang dans le relevé de Philippe DERIEUX ; ensuite suivent la référence de l’acte dans le Gros de St-Omer et un condensé du relevé) ;

 

D’après ces actes, ce qui est certain, c’est que Jacques, de Wizernes, et Michel, de Wardrecques, étaient frères. Ils avaient une relation avec Pierre, laboureur à Wizernes, d’où l’hypothèse du lien filiatif, dans les Familles Anciennes de l’Audomarois, hypothèse que je retiens aussi. Il y avait toutefois une autre famille PIGACHE, Baudin x Robine LARDEUR, peut-être les parents de Pierre. Un acte précise que Pierre PIGACHE était marié à Nicolle PIGACHE. Celle-ci était la sœur de Simon MARISSAL, fils de Nicolas, ce dernier figurant déjà dans ma généalogie.

Par ailleurs, l’alerte Geneanet m’indiquait que Jacqueline GUERBOIDE, femme de Jacques PIGACHE, était fille de Pierre, information n’apparaissant pas dans l’ouvrage de DAUDRUY et de LORGE et les relevés du Gros. J’ai envoyé un message au propriétaire de la base indiquée dans l’alerte. Il m’a répondu en me renvoyant sur une autre base où apparemment il y avait une confusion dans la copie de données : la seconde femme de Jacques PIGACHE, Gillette DANEL, était devenue la mère de Jacqueline… Et, cette information apparaît maintenant sur plus de 30 sites Geneanet.

A noter aussi dans les centièmes de 1569, trois PIGACHE dans l’Audomarois : Michel (Wardrecques), Jean (Hallines), Franchois (Quiestède). Le registre de Wizernes est manquant.