De nouveaux ancêtres

En voulant compléter les fiches relatives à ma généalogie et consultables sur mon site http://bchovaux.fr/index.html, je viens de de travailler sur une branche de mon arbre : les HAUWEL. J’avais établi qu’une ancêtre présumée, Marie HAUWEL, épouse de Toussaint DEFRANCE, était la petite fille de Charles HAUWEL et de Jehenne LOUCHART, de Rincq. Jehenne LOUCHART était nièce de Jehan LOUCHART, échevin de St-Omer. Une recherche dans les relevés du Gros des Notaires de St-Omer par Philippe DERIEUX m’a permis de découvrir que ce Jean avait un frère aussi dénommé Jehan, demeurant à Busnes. Et, sur Geneanet, il apparaissait un Jehan LOUCHART marié à Robbe WARICQUET. Sur l’un des sites, une source était indiquée : un relevé d’un terrier de Busnes par Jean-Marc DISSAUX et publié dans le dernier bulletin (le °25) de l’association Alpha. Les enfants du couple étaient les neveux du Jehan LOUCHART, échevin de St-Omer, listés dan un acte de partage établi en 1596.

L’une des difficultés de la recherche est évidemment l’homonymie : des frères et des sœurs portant le même prénom. Dans le cas présent, il y avait aussi le lieu : Jehenne LOUCHART vivait à Rincq et son oncle à St-Omer, et tous les deux, ils étaient originaires du Lillérois.

Il me faut maintenant consulter à nouveau les terriers de Busnes et de Lillers (1591) et de procéder à une comparaison avec centièmes de 1569 pour voir s’il est possible d’établir des relations entre les familles LOUCHART, HAUWEL, PAILLEUX et WARICQUET.

La nouvelle fiche de mon site : http://bchovaux.fr/Noms/62/HAUWEL.pdf

Comptes d’Anniversaires de Biencques et Pihem

Je viens de publier sur mon site ( http://www.bchovaux.fr/documents.html )

http://www.bchovaux.fr/travaux/Pihem-Anniversaires.pdf

 

C’est à partir des Comptes d’Anniversaires du Chapitre de St-Omer que j’avais pu remonter à Léon CADART, qui, dans les années 1430, devait payer une rente. A l’exception d’Ecques, je n’avais pas fait de travail systématique sur les Comptes d’Anniversaires . Je disposais toutefois d’un certain nombre de photos que je me propose maintenant d’exploiter. En recherchant les tenanciers sui se succèdent sur une rente donnée, des lignées peuvent être reconstituées. Il est possible d’avoir une date approximative pour le décès, la veuve succédant dans les comptes à son mari.

 

Ci-dessous la table des matière d’un registre datant de 1577, qui énumère les paroisses concernées par ces rentes.

  1. Recette en la ville et faubourgs de St-Omer
  2. Autre recette en la paroisse Ste-Aldegonde    10
  3. Autre recette en la paroisse St-Denis    11V
  4. Autre recette en la paroisse Ste-Marguerite    15
  5. Autre recette en la paroisse St-Jean    16
  6. Autre recette en la paroisse St-Martin en l’Isle    16V
  7. Autre recette en la paroisse Ste-Croix hors la ville    17
  8. Autre recette à cause de xvi maisons claustrales    17v
  9. Autre recette à cause du fief tenu du château de St-Omer    19
  10. Recette de grains    19v
  11. Louage à monnaie courante    21v
  12. Autre recette à Hallines    22
    1. Louages au dit lieu
  13. Autre recette à Blendecques    23
    1. Recette de grains au dit lieu
    2. Louages au dit lieu
  14. Autre recette à Remilly    30
  15. Autre recette à Ouve    38
  16. Autre recette à Mercques    39v
  17. Recette à Cléty    40
    1. Recette de grains
    2. Louages
  18. Recette à Picquendalle    44
  19. Recette à Bientques et Pihem    44V
    1. Recette de grains
  20. Recette à Lumbres    48V
  21. Recette à Setques    49V
    1. Recette de grains
  22. Recette à Seninghem et Watterdalle    53
    1. Recette en monnaie parisis
    2. Louage
    3. Recette de grains
  23. Recette à Audenthun    59
    1. Autre recette au dit lieu
  24. Recette à Quelmes    64
  25. Recette à Eperlecques    65
    1. Louage au dit lieu
  26. Recette à Nordausques    68V
  27. Recette à Racquinghem et Wardrecques    69
    1. Recettes de grains au dit lieu
    2. Autre recette à Racquinghem
  28. Recette à Baudringhem    72
  29. Recette à Blaringhem    72
  30. Recette à Bilques    72V
    1. Louages    85
    2. Autres tenants    88
    3. Recette de grains    90
    4. Quiefs de Bilques appartenant à la recette    91
    5. Louages    95v
  31. Recette à Ecques    96
    1. Autre recette à Pâques    
    2. Autre recette à St-Jean Baptiste
  32. Recette en Flandres    157v
  33. Recette Extraordinaire    160
  34. Dépense
  35. Surchéances

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions sur ces Comptes d’Anniversaires et les relevés que je publie.

 

(Un échange sur Geneanet vient de me permettre de découvrir une erreur sur ma base https://gw.geneanet.org/chvx  , à savoir que j’indiquais que ma Sosa 11 019, Jehanne de GUERBECQUE, avait été mariée à Gilles DESGARDINS ; en fait, c’était Gilles DE WAVRANS cf. http://www.bchovaux.fr/travaux/Bourse-Commune.pdf . L’erreur peut avoir pour origine l’intérêt que je porte aux DESGARDINS.)

Lettre de rémission pour Philippe DESGARDINS

En poursuivant aux Archives Départementales du Nord la recherches de lettres de rémission de personnes originaires de l’Audomarois, J’ai trouvé dans le registre côté B 1 771, une lettre relative à Philippe DESGARDINS, laboureur à Quelmes.

Phle, etc… Savoir faisons à tous présents et à venir , nous avons reçu l’humble supplication de Phles DES GARDINS, laboureur bien famé et renommé du bailliage de Quelmes sous notre bailliage du château de St-Omer, chargé de femme et enfant, contenant comme le dimanche qui suit le jour de la Magdeleyne en cet an 1559, icelui suppliant, ayant entre autres acheté quelques advestures qui s’étaient vendu audit lieu par criée, s’était transporté vers le village de Serque, après avoir retourné vers sa maison, et u avoir pris son épée pour audit Serque boire le vin du marché avec plusieurs autres assistants, ente lesquels un nommé Hector, son valet, qui menait quant et soi, et était aussi présent défunt, Phles LAMIABLE, son cousin germain de par sa femme, pareillement laboureur, demeurant au village d’Estrehen,

Le texte est ensuite plus difficile à relever. Voici ce qu’il m’a semblé comprendre :

Une dispute éclata entre les deux Phles à propos du prix des advestures, à savoir s’il était de 59 sols plus deux sols de vin la mesure ou 61 sols et deux sols de vin. Philippe DESGARDINS traita plusieurs fois de mauvais Français Philippe LAMIABLE, qui répondit ‘que l’on ne pouvait être tout d’un pays et qu’il était bourgeois de St-Omer où il trouverait autant d’amis comme lui’ Le suppliant répliqua en usant de ces mots ; ‘est… qu’ung bourguignon a but à ung un meschant franchois, l’appellant quelques fois un francois renye‘. Philippe LAMIABLE lui envoya alors un pot de grès à la tête. Le suppliant dégaina alors son épée, mais la laissa tomber par terre. Ils se battirent alors à coups de poing, tombant tous deux par terre, puis furent séparés par les assistants. Philippe DESGARDINS sortit du cabaret avec Jehan DE LATTRE, lieutenant de la prévôté de Quelmes, mais comme il voulait récupérer son épée, il revient sur les lieux, où ‘un nommé Hector serviteur audit suppliant se serait approché dudit feu LAMIABLE et le frappe d’un coup d’épée sur sa tête‘. Ledit suppliant s’approcha sans aucun bâton. Ils tombèrent alors par terre, ‘le suppliant demeurant dessous’. ‘Ils furent séparés l’un de l’autre, et ainsi se partirent, et quelques jours après comme entendit ledit suppliant (que) serait ledit LAMIABLE terminé de vie par mort de la dite blessure qans que ledit suppliant lui eut donné charge de frapper’. Appelé au bailliage pour être inculpé d’homicide, Philippe DESGARDINS quitta alors le pays, où il veut retourner, d’où la demande de rémission pour les outrages et la rixe.

La lettre de rémission fut accordée en janvier 1559.

(Il y a apparemment un problème de date : d’après le préambule, la rixe mortelle a eu lieu en 1559 le dimanche après la Madelaine, fête célébrée le 22 juillet ; ce pourrait être en fait 1558 et la lettre de rémission accordée 6 mois après.)

 

A l’époque, l’Artois n’appartenait pas à la France, mais à l’un des descendants des ducs de Bourgogne, le roi d’Espagne ; mais Estrehen se trouvait à proximité du comté de Boulogne, qui faisait partie du royaume de France. Philippe DESGARDINS considérait donc que son cousin par alliance était un étranger.

Une question se pose : Hector, le serviteur de Philippe DESGARDINS, est-il celui qui a effectivement blessé à mort celui qui s’était battu avec son maître? La description des faits est plutôt confuse : les deux Philippe ont roulé deux fois par terre et, entre deux, le coup fatal aurait été porté par le domestique.

Philippe DESGARDINS, accompagné du lieutenant de la prévôté de Quelmes, Jehan DE LATTRE, est un laboureur aisé et est présenté de bonne réputation. Il est cité dans plusieurs rapport de dénombrement : voir

http://bchovaux.fr/travaux/Quelmes.pdf

 

C’était le frère de l’un de mes ancêtres Andrieu DESGARDINS (cf. http://bchovaux.fr/Noms/62/DESGARDINS.pdf) et père d’un autre Philippe DESGARDINS :

Cm 09/01/1591 acte 11

  • DESGARDIN Philippe, ass. de Philippe DESGARDIN et Nicolle VAN CLYTHE ses père et mère, Robert DESGARDIN son fr., Christophe DE LATTRE escuier son b.fr.
  • DU SAULTOIR Anne, ass. de Jacques DU QUESNOY, Sr du Longprey son b.père et Dalle Jacqueline DAENS sa mère, Nicolas DAENS Sr du Parquet son oncle, Jacques DE LE NORT et Jehan ROHART ses b.oncles.

(acte du Gros des Notaires de St-Omer – relevé de Philippe DERIEUX)

 

Peu d’informations en revanche sur Philippe LAMIABLE. Il fut admis bourgeois de St-Omer en 1546 (Compte des Argentiers de St-Omer – 1545-1546 – et la liste des bourgeois de St-Omer publiée par Philippe DERIEUX) et il est cité dans le contrat de mariage du 03/08/1551 entre son beau-fils, Jacques DE LE NORT, et Colline DU SAUTOIR. Sur Geneanet, au 16ème, il y avait quelques LAMIABLE dans le Boulonnais.

La disparition de Henri Lorge.

Ce matin, dans la Voix du Nord, édition de St-Omer, est paru l’avis de décès de Henri LORGE, président honoraire de la Société des Antiquaires de la Morinie. Il avait publié, en 1988, avec Pierre DAUDRUY ‘‘Les Familles Anciennes de l’Audomarois ».

Mes condoléances à la famille.