LES MEQUINION

Je poursuis la mise à jour des fiches que j’ai établies dur mes ancêtres ; En reprenant celle relative aux MEQUINION, un acte de mon relevé de l’année 1699 a attiré mon attention. Cet acte concernait la vente d’une parcelle de terre qui, à Cléty, se trouvait entre deux appartenant respectivement aux hers de Jacques MEQUINION, couturier, et à Jacques DELEPOUVE. Il y avait en effet deux Jacques MEQUINION à Cléty, l’un décédé en 1698, et l’autre en 1716. Un contrat de mariage de 1881 mentionnait un Jacques MEQUINION, fils de feu Liévin MEQUINION et de Jenne DELEPOUVE et dont le frère germain, dénommé Liévin, devait se marier à Marie BRICHE.J’avais considéré que mon ancêtre était ce Jacques, cordonnier et marié à Françoise LHABIT et décédé en 1716. J’avais toutefois un doute. La lecture de l’acte de vente de 1699 m’amena à regarder à nouveau les actes de sépulture des deux actes. A l’enterrement du premier était présent Liévin. De plus, le père de ce dernier était couturier, d’après un acte relevé par Yves LEMAIRE.

Bail N° 522 le 21/12/1651 : (barré : Anthoine) Noel JOUVENIN de Remilly, mary de Liévine DAUSQUE, et pour Marie DAUSQUE sa belle soeur, Jenne DAUSQUES joeusnes filles à marier ; à Liévin MECQUINON cousturier à Cléty ; tres à Cléty.

Il me paraît maintenant plus probable que le Jacques décédé soit le fils de Liévin. Il me fallait reprendre mes recherches. Les recherches que j’avais faites sur l’ascendance de Liévin mari de Jenne DELEPOUVE m’auront été utiles. J’avis établi qu’il était fils de Jean ; mais dans les cueilloirs du chapitre de St-Omer, il y avait à Cléty, deux Jean MEQUINION, cousins germains, l’un fils de Jean, l’autre fils d’Eustache. Ce devrait être cet Eustache mon ancêtre.

J’étais tombé dans le piège de l’homonymie en me fiant aux seules données d’un contrat de mariage.

Des branches disparaissent de mon arbre, dont celles de Péronne et de Jenne DELEPOUVE. ; mais elles comportaient des rameaux communs à d’autres branches ; Il y a donc toujours des DELEPOUVE et des ALEXANDRE parmi mes ancêtres.

 

Une erreur de relevé.

 

Suite à la parution d’un message sur le forum GenNPDC sur l’ascendance de Pierre PLET et d’Anne Marie HANOT et qui signalait une erreur de la part, j’ai procédé à une vérification sur la copie de la 1ère page du contrat de mariage que j’avais faite pour établir la table que je publie sur mon site http://www.bchovaux.fr/travaux/Table-Cm-1700-1719.pdf

Dans une lecture un peu trop rapide, j’avais relevé Pierre PLET, fils de Simon et de Marie DANEL. En fait, il fallait lire Marie DAUCHY. D’où l’importance de vérifier les sources. Les actes du Gros des Notaires se trouvent à la Bibliothèque de Saint-Omer. S’il n’est pas possible de se déplacer ou si l’on préfère rester assis dans son fauteuil (*), il est possible de demander une copie de l’acte à la Bibliothèque de St-Omer.

Concernant la filiation de Jean STAEL, il faut chercher dans les relevés d’Yves LEMAIRE qui sont maintenant en ligne :

Bail N° 387 le 31/1/1657 : Omer et Jan GASTALLE pére et fils, de Tilcques ; de Jean MARSILLES moisnier es faubourg du Haultpont ; tre maresque à Tilcques.

En ce qui concerne Marie DAUCHY, je n’ai pas trouvé d’information. Ce patronyme est rare dans l’Audomarois. Dans les centièmes de 1569, il est toutefois mentionné un Estienne DAUCHY sur les registres de Helfaut. Quant aux PLET, c’est un patronyme qui apparaît dans le Gros…

 

* Le regretté Henri LORGE, l’un des auteurs des ‘Familles de l’Audomarois ‘ et ancien président de la Société des Antiquaires de la Morinie m’avait une fois rapporté une anecdote sur une personne se vantant de faire de la généalogie à partir de son fauteuil.

Pièges de la généalogie

En reprenant la fiche que j’avais faite sur les HANON de mon ascendance, je viens de trouver une erreur. Elle porte sur les parents de Jehan HANON, marié à Marguerite DEMARTHES. C’est en cherchant sur Geneanet s’il y avait des informations sur les HANON d’Aire que je me suis aperçu de l’erreur. Sur un site, il y avait, en effet, la famille d’un Jérôme HANON et d’Agnès DENIS, et mon Jehan figurait dans cette famille, alors que pour moi, il était fils de Jehan et d’Agnès DENIS. Ce site Geneanet, bien documenté, donnait le lien avec les actes de baptême des enfants du couple consultables sur les Archives Départementales Du Pas-de-Calais en ligne. Je n’avais dans mes archives que la copie de l’acte de baptême de Jehan :

Ma lecture était : ‘Joannes HANON filius Joannes et Agnetis DENIS’. Mais, sur les autres actes au lieu de Jehan, c’était Jérôme. De plus, sur le site Geneanet, il y avait aussi une date du mariage de Jérôme et d’Agnès DENIS que je ne connaissais pas, ayant limité mes recherches au couple Jehan HANON x Agnès DENIS. Toutefois, comme je l’indique sur ma fiche, je ne suis pas certain que Jehan soit l’un de mes ancêtres. Jil résulte, en effet, d’une hypothèse sur la filiation de Balthazar HANON, qui épousa à Isbergues Antoinette DISSAUX. Celui trouvé sur les registres de baptêmes de la paroisse St-Pierre d’Aire pourrait être seulement un homonyme. Et, pour arriver jusqu’à Jehan, je suis amené à faire deux autres hypothèses. Ci-dessous le lien à la dernière édition de la fiche

http://bchovaux.fr/Noms/62/HANON.pdf

De nouveaux ancêtres

En voulant compléter les fiches relatives à ma généalogie et consultables sur mon site http://bchovaux.fr/index.html, je viens de de travailler sur une branche de mon arbre : les HAUWEL. J’avais établi qu’une ancêtre présumée, Marie HAUWEL, épouse de Toussaint DEFRANCE, était la petite fille de Charles HAUWEL et de Jehenne LOUCHART, de Rincq. Jehenne LOUCHART était nièce de Jehan LOUCHART, échevin de St-Omer. Une recherche dans les relevés du Gros des Notaires de St-Omer par Philippe DERIEUX m’a permis de découvrir que ce Jean avait un frère aussi dénommé Jehan, demeurant à Busnes. Et, sur Geneanet, il apparaissait un Jehan LOUCHART marié à Robbe WARICQUET. Sur l’un des sites, une source était indiquée : un relevé d’un terrier de Busnes par Jean-Marc DISSAUX et publié dans le dernier bulletin (le °25) de l’association Alpha. Les enfants du couple étaient les neveux du Jehan LOUCHART, échevin de St-Omer, listés dan un acte de partage établi en 1596.

L’une des difficultés de la recherche est évidemment l’homonymie : des frères et des sœurs portant le même prénom. Dans le cas présent, il y avait aussi le lieu : Jehenne LOUCHART vivait à Rincq et son oncle à St-Omer, et tous les deux, ils étaient originaires du Lillérois.

Il me faut maintenant consulter à nouveau les terriers de Busnes et de Lillers (1591) et de procéder à une comparaison avec centièmes de 1569 pour voir s’il est possible d’établir des relations entre les familles LOUCHART, HAUWEL, PAILLEUX et WARICQUET.

La nouvelle fiche de mon site : http://bchovaux.fr/Noms/62/HAUWEL.pdf