Bernard CHOVAUX

Recherches en Artois, Flandres et Picardie

 

Ascendance d’Alfred Auguste CHOVAUX

Cette page donne l’accès à des fiches sur les recherches que j’ai effectuées sur l’une des deux branches picardes de ma généalogie, celle d’Alfred Auguste CHOVAUX, mon arrière-grand-père.

Elle contient aussi une courte analyse sur cette branche.

 

Présentation des fiches

En principe, une fiche est relative à une lignée agnatique établie à partir de l’une des femmes de la branche. Toutefois, pour quelques ancêtres, au lieu de la lignée, c’est l’ensemble de ses ancêtres qui a été considéré. La fiche se décompose en 3 parties, d’abord un tableau issu de ma base Geneanet, et qui fait apparaître les dates des actes de l’état-civil ou des registres BMS, puis un paragraphe sur l’étymologie des noms des personnes figurant sur la fiche et, enfin, un ensemble de notes sur les recherches effectuées.

(Pour les actes dont les dates figurent sur le tableau en en-tête du document, leur contenu, sauf exceptions, n’a pas été repris. Il suffit de se reporter aux registres consultables sur les sites des Archives Départementales de la Somme ou du Pas-de-Calais.)

 

Liste des fiches

AVISSE

BERNARD

BIENDINE

BUIRE

BULLY

CAILLY

CANTELEUX

CARON

CHIRAULT

CHOVAUX

COCQUET

COFFINIER

DE ROUSSENT

DELACOUR

DELANNOY

DEVILLERS

DULIN

DUTILLOY

DUVAL

FLAMENT

FRANCOIS

FRENOY

GRICOURT

HANQUET

LEFEBVRE

LEJEUNE

LERAILLE

LEROY

LESCARBOTTE

LESOUEF

LOYER

MADOU

MARSY

MASSON

MORVILLER

PATRY

PETIT

PETITPRETRE

SAILLY

TELLIER

THIBAULT

THUILLIER

TRENCART

VASSEUR1

VASSEUR2

 

 

Les lignées

Les lignées les plus anciennes sont de Picquigny. L’une des raisons est l‘existence de deux fonds importants d’archives pour cette ville et les environs, les archives de la baronnie de Picquigny (199B) et les actes des notaires de Picquigny.

Les statistiques démontrent aussi une certaine endogamie, à savoir peu d’étrangers dans les mariages à Picquigny et les paroisses avoisinantes. Le graphe ci-dessous donne l’évolution du nombre d’ascendants trouvés par génération sur le nombre théorique (courbe A). Il met aussi en évidence qu’une forte proportion est originaire de Picquigny ou de ses environs (courbe B – rapport du nombre d’ascendants originaires de Picquigny ou de ses environs sur le nombre théorique, courbe C - rapport du nombre d’ascendants originaires de Picquigny ou de ses environs sur le nombre d’ascendants trouvés).

 

 

L’ancienneté des registres BMS de la paroisse de Picquigny et la conservation d’un grand nombre d’actes du bailliage de Picquigny expliquent aussi la proportion importante d’ancêtres natifs de Picquigny ou de ses ancêtres, de plus en plus importante à partir de la 7ème génération.

Ci-dessous les ancêtres non originaires de Picquigny, mais qui y ont fait souche :

Origine identifiée

Génération 4

FRANCOIS Firmin Honoré, natif de Sailly-le-Sec

 

Génération 5

SAILLY Charles, natif d’Auxi-le-Château

 

Génération 6

COCQUET Jean, natif de Villers l’Hôpital

CANTELEUX Jacques, natif de Cayeux-sur-mer

VASSEUR Thérèse, native de Frucourt (près de Hocquincourt)

CHIRAULT Louis, originaire d’Estrées-Deniécourt

PONTEAU Marie Jeanne, native de Longpré-les-Corps-Saints

 

Génération 7

AVISSE Marie Jeanne et FOURDRIN Catherine, sa tante, natives de Saint-Valéry-sur-Somme

LESOUEF Jean, originaire d’Albert

PETIT François, originaire de Prouville

CARON Albert, originaire de Ribeaucourt

 

Génération 8

BIENDINE François, originaire de Beauval

BULLY Lambert, originaire de Flixecourt

 

Origine non trouvée

Génération 7

HANQUET Françoise

DESFOSSE Antoinette

BARBIER Claude

TELLIER Nicolas et sa femme

PONTEAU Claude

 

Génération 8

CHOVAUX Mathieu

 

Génération 9

LEFEBVRE Ambroise

 

 

Le tableau ci-dessous donne les distances (en km) entre les localités et Picquigny [1]:

 

Albert

36

Auxi-le-Château

32

Beauval

21

Briquemesnil

10

Cayeux-sur-mer

54

Estrées -Deniécourt

48

Flixecourt

9

Frucourt[2]

24

Longpré-les-Corps-Saints

14

Prouville

21

Ribeaucourt

19

Sailly-le-Sec

31

Saint-Valéry-sur-Somme

45

Villers-L'Hôpital

32

 

Toutes les localités sont situées dans l’actuel département de la Somme et le sud de celui du Pas-de-Calais.

 

Strates sociales

Alfred Auguste CHOVAUX avait quitté Picquigny pour travailler à Beauvais (Oise). Lors de son mariage avec Claire VARE, repasseuse, il est indiqué sur l’acte de mariage ‘garçon de salle’. Sur les recensements de 1891 et de 1896 de la ville de Beauvais, il est indiqué d’abord tisserand, puis garçon d’hôtel et sur l’acte de divorce en 1900, la mention ‘garçon de salle’ revient.  Son père était ‘tisseur’ à Picquigny.

Il semble avoir eu des ancêtres de toutes les conditions, de journalier à procureur. Sur les dernières générations étudiées, certains étaient apparentés à des prêtres et des chanoines de Picquigny. Il y a quelques laboureurs ; mais, comme un grand nombre des ancêtres étaient de Picquigny, ce sont des professions caractéristiques de cette ville qui sont rencontrées. Picquigny était un péage sur la Somme où les marchandises transportées par bateaux devaient être déchargées pour le paiement d’un droit de passage. Il y a donc parmi les ancêtres des bateliers, des marchands et des employés des fermes du roi.

 

Liste de professions figurant dans l’arbre d’Alfred CHOVAUX

Batelier, berger, boucher, boulanger, cabaretier, charron, chirurgien, cultivateur, domestique, employé des fermes du Roy, hostelain, huissier de la maréchaussée, jardinier, journalier, laboureur, maçon, maitre cordier, maître de poste, maitre tailleur d'habits, manouvrier, marchand, marchand brasseur, marchand de bois, marchand de tourbes, marchand houppier, marchand mercier, maréchal ferrant, notaire, oiseleur, procureur, receveur - greffier, sergent du roi, tisserand, tonnelier, valet de charrue,

 

 

Page modifiée le 13/01/2016



[1] Les distances proviennent du site Internet http://www.voldoiseau.com/

[2] Cayeux/mer et Frucourt, les paroisses d’où viennent Jacques CANTELEUX et Thérèse VASSEUR, sont éloignées de 31 km.